Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 00:52

Une obsession agitait Arthur, exigence répétée ces soirs agités où le sommeil ne venait pas. Une douleur indicible qui cognait au plus profond de ces chairs et qui ne pouvait s'en aller, ni sortir. Il savait urgent et nécessaire de trouver même de force un chemin pour continuer à respirer, et apaiser son corps douloureux. Le petit chef s'en donnait à cœur joie régnant en despote sur ces territoires désertés. Non ce n'était vraiment pas agréable. Les mots devenaient des écuelles, des bassines, des récipients de fortune et dérisoires pour recevoir ce grand flot et limiter tout au moins un instant la force de ce débordement. Comme une montée certaine et inexorable, cette chose pressait plus encore au fond des chairs d'Arthur. Tout cela avait-il un sens ? Était-ce audible ? A vrai dire il s'en foutait pas mal. Il n'avait pas le choix et le jugement « roi censeur » allait bientôt céder. Le joli monstre comme un corps parasite qui cherche la sortie, lassé par l'exiguïté de ce corps hôte montrait déjà le bout de sa tête. Jamais matière n'avait été si présente, si obsédante, si décidée à s'exhiber, à prendre corps dans ce monde, et naitre au milieu des scintillements électroniques.

Partager cet article

Repost 0

commentaires