Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 09:53

Il lut quelques lignes et s'en alla, fatigué par ces hésitations de l'âme, par ces brides de l'esprit qui taisaient la chair. Il l'aurait préféré violente, aimante, affamée et dévoreuse de sens, sans limite que celle du juste ressenti. Il aurait aimé alléger la barque trop lourde de concepts ronflants, d'injonctions déplacées, de conseils péremptoires. Les vers devaient couper, trancher, se briser sur le sol en mille éclats et abimer la main aux prétentions correctrices. Il grinça à ces foulures du cœur, à cette chair cadenassée, à cette énergie merveilleuse qui restait endormie. Il aurait voulu moins de contritions inutiles et vaines, mais une chevauchée sauvage d'un sexe libéré, ralliant avec lui la masse infinie des rebelles à ce monde fini.

Partager cet article

Repost 0

commentaires