Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 08:59

Des mots comme des ilots, des phrases comme des iles, des chapitres comme des archipels, Arthur, se laissait dériver , entrainé par des courants dont il ne savait plus la direction, au gré des reliefs plus au moins accueillants, sans espérer finalement un échouage. Ou peut être si. Sentir enfin le sable mouillé et chaud sur son corps épuisé, et se laisser aller avec l'assurance d'une fin.

Partager cet article

Repost 0

commentaires